5_Page-Bruno-Allary

Bruno Allary, direction artistique

  • FR
  • EN
1_1_Bruno Allary_Sur page bio recadre2_©Drichos

De son immersion précoce dans les univers distants de la guitare jazz et flamenca, Bruno Allary tire la singularité de son langage créatif. Ce double apprentissage musical, tissé d’héritages et savoirs contrastés, nourrit un goût vibrant du divers, du multiple, du composé ; transforme le métissage des pratiques artistiques en idiome naturel ; instaure, enfin, un rapport intime et sensible aux pratiques vocales de Méditerranée.

En guitariste attentif, il met cet amour du chant au service des voix qu’il accompagne sur scène, un rôle d’équilibriste passionné qu’il remplit dix années durant. À côté de l’instrumentiste, la création de la Cie Rassegna (2002) révèle le rassembleur et l’homme de projets. Elle donne corps à une démarche plus personnelle, qui s’attache à faire vivre la diversité des musiques populaires de Méditerranée en y traquant les passages, échos et résonances, dans l’espace et dans le temps. Cette dynamique de création se poursuit avec les formations successives de ZAMAN Fabriq (2008), Anis del Mundo (2010) et de Nassîm ou les Quatre Vents (2012).

En creux de cette démarche, comme un fil essentiel et discret, on lit la patiente exploration d’une esthétique de l’entre-deux, une sensibilité particulière aux passages, aux interstices, aux zones de turbulence — entre ombre et lumière, modal et tonal, acoustique et électrique — et la mise en tension de ces pôles antagonistes comme moteur de création.

En 2014, il invite Mireille Collignon et ses violes de gambes à rejoindre la Cie Rassegna. La création Il Sole non si muove, qui décloisonne les répertoires populaires et savants du XVIe siècle, retrace la circulation des musiciens d’alors, de la Méditerranée à l’Angleterre. Le disque, édité en février 2017 chez Buda Musique a reçu le Coup de cœur de l’Académie Charles Cros, catégorie « Musique du Monde – Création ».

Pour 2018, il imagine une nouvelle création, entre textes et musiques, passé et présent, instruments traditionnels et numériques,  autour de l’idée de Contretemps, accompagné de Patrick Boucheron, historien et professeur au Collège de France (textes et mise en voix) et Isabelle Courroy (flûtes kaval).

En 2018 également, il s’associe à la pianiste contemporaine Nathalie Negro (Piano&Co) pour produire Le banquet des sources, avec Sylvie Paz. Un trio qui questionne les traditions et le contemporain, entre chant et poésie, sur le fil de ce qui les a “nourri”. Les rythmes des Balkans y côtoient les compositions de Theodorakis, mais également Satie et ses Gymnopédies dans un bel échange entre cordes frappées et pincées (piano préparé, saz, guitare).

Bruno Allary met également ses aspirations au service d’autres artistes et projets, comme en 2014 avec la réalisation de l’album Confluence #1, d’Isabelle Courroy (Buda Musique – Coup de cœur de l’Académie Charles Cros, catégorie « Musique du Monde ») et en 2017 avec le conseil à la réalisation de l’album Delâshena du duo Shadi Fathi et Bijan Chemirani (parution avril 2018 chez Buda Musique).

 

1_1_Bruno Allary_Sur page bio recadre2_©Drichos

A multifaceted guitarist and artistic director, Bruno Allary’s unique musical upbringing blends together the distant worlds of jazz and flamenco. This unconventional background, mixing otherwise disconnected traditions and techniques, accounts for his signature style : a passion for Mediterranean voices, a taste for hybridity and an innate capacity to drift across musical boundaries and genres, compounded by a healthy dose of fearless experimentation.

 

After he spent ten years as an accompanist for a number of Mediterranean singers, the creation of the Cie Rassegna in 2002 paves the way for a series of personal projects and initiatives : ZAMAN Fabriq (2008), Anis del Mundo (2010) and Les Quatre Vents (2012), nowadays grouped under the umbrella name Ensemble Multitudes.

 

Under different guises, this batch of creations discloses Bruno Allary’s ambitious ideal and living method : to explore the creative possibilities of dialogue, through time and space, between popular musics of the Mediterranean area ; to generate unexpected crossovers between those intricate, densely textured heritages. A vigorous and graceful take on a fascinating legacy, remaining, always and at once, utterly daring and thoroughly respectful.

 
For long focused on collective goals, his creative drive now translates into more personal ventures, starting in 2013 with the production of Isabelle Courroy’s first solo album (Confluence #1, Buda Musique, 2014 — Coup de cœur de l’Académie Charles Cros, category « world music »).

« A tue-tête, chansons de Méditerranée »

  • FR
  • EN
Nouvelle chronique sur Web Radio Zibeline, Bruno Allary nous raconte une chanson de Méditerranée, son histoire, ses voyages, ses évolutions…

Check out Bruno Allary’s new segment on Web Radio Zibeline, in which he tells us all about a Mediterranean song — its history, life and travels…